Louis IX, dit Saint-Louis, ou l’ambition d’être roi

Cette situation-problème, articulée sur le procès d’Enguerrand de Coucy, a été inventée en collaboration avec Xavier Dumont et expérimentée dans sa classe de CM2 à Artiguelouve en Juin 2018.

Fiche d’évaluation : LOUIS IX

  1. Présentation des enjeux historiques

L’autorité des rois de France s’est affirmée peu à peu, certains rois comme Philippe Auguste ou Louis IX marquent des étapes importantes dans la construction de cette autorité qui se veut de plus en plus centrale.

Hugues Capet, élu par ses pairs n’est pas le un seigneur bien puissant. Disons que c’est sa relative faiblesse qui va faire l’unanimité. Ses successeurs vont donc devoir peu à peu arracher des pouvoirs aux seigneurs. Parmi ces droits, celui de justice est très important.

Rappelons qu’au Moyen Age, il existe plusieurs justices : la justice royale, la justice seigneuriale et, enfin, la justice ecclésiastique.

L’affaire de la pendaison des 3 jeunes surpris à chasser sur les terres d’Enguerrand de Coucy peut être interprétée comme une occasion que le roi Louis IX (devenu Saint Louis) saisit pour affirmer, sur le terrain de la justice, son autorité face à celles des seigneurs. On peut également penser que cela fut une opportunité pour maîtriser les barons dont certains avaient fait vaciller son pouvoir naissant sous la régence de sa mère, Blanche de Castille.

  1. Les représentations des élèves

Qui détient le pouvoir ? Ce pouvoir est-il partagé ? Est-il le produit d’une construction et donc de conflits ou bien est-il une évidence ? S’il est d’émanation divine, cela veut-il dire qu’il va de soi et que tous les « vassaux » l’admettent sans difficulté ?

Le concept central travaillé est celui de pouvoir. Les élèves pensent que le pouvoir va de soi. Qu’il ne peut être contesté. En ce qui concerne le système monarchique, le modèle prégnant est celui de la monarchie absolue (facilement, et de manière erronée, assimilée à une dictature, mais ce sera l’objet d’une autre situation-problème à propos de Louis XIV). Dans les représentations des élèves, on peut finalement pointer deux grands types d’absents : les seigneurs et l’administration.

Les élèves pensent que le roi régente tout et gouverne de manière totalement solitaire, sans aucun relais qui l’aiderait dans sa tâche. Et, symétriquement, ils ne conçoivent pas que les seigneurs (ils confondent d’ailleurs seigneur et roi, comme tout personnage portant une couronne) existent ou qu’ils aient pu constituer un obstacle que les Capétiens ont dû lever dans leur route vers le mise en place d’un vrai système monarchique.

  1. Synopsis
Durée Documents Consignes
Phase 1

Émergence des représentations sociales

5’ Répondre individuellement à deux questions
  • -Qui a le pouvoir en France au Moyen Age ?
  • Qui rend la justice en France au Moyen Age ?
15’ Recueil des réponses classées en fonction des réponses : le roi, les seigneurs (réponses qui seront bien évidemment très minoritaires). Lisez-moi vos réponses.

Qu’en pensez-vous ?

Phase 2

Découverte des principaux acteurs : Louis IX et Enguerrand de Coucy

30’ Groupe Saint Louis et Gilles Le brun (connétable)

  • Doc. 1 : Biographie de Louis IX
  • Doc. 2 : Le domaine royal sous Louis IX

Groupe Enguerrand et les Barons

  • Doc. 3 : Enguerrand de Coucy (courte biographie)
  • Doc. 4 : La révolte des barons (1228)
Mission commune : Présentez sous la forme que le souhaitez le personnage dont parle vos documents (texte, saynète, dessin…)

 

15’ Socialisation

Utilisation tableau, affiches

Présentez votre personnage !
5’ Retour au travail de groupe pour répondre à la question de départ :

 

D’après-vous qui a le pouvoir ?

(Réponses inscrites sur une feuille de groupe qui sera gardée).

Phase 3 : Qui rend la justice ?
5’ Lecture de l’affaire de la pendaison des trois jeunes sur les terres d’Enguerrand de Coucy.
30’ Mission

Chaque groupe se reconstitue.

Il s’agit maintenant de mettre en scène le bras de fer entre Louis IX et les barons.

Documents communs à tous les groupes :

  • Doc. 5 : L’affaire résumée brièvement.
  • Doc. 6 : La scène de la pendaison des 3 jeunes (enluminure).
  • Doc. 7 : Les droits du seigneur
  • Doc. 8 : La Grande Ordonnance de Louis IX, 1254.
A l’aide des documents vous devez prendre une décision.

–          Louis IX : que décidez-vous ?

–         Vous, Enguerrand, apprenez que Louis IX vous a convoqué, comment réagissez-vous ?

15’ Socialisation

Recueil des décisions prises par les élèves.

 

 

Phase 4 : Exploitation
5’ L’enseignant expose la décision finale prise par Louis IX (doc. 12).
15’ Les élèves, individuellement ou en groupe, répondent à la question : Qui a le pouvoir en France à l’époque de Louis IX ?
Trace écrite éventuelle appuyée sur des documents :

  • Extraits des Ordonnances royales de 1254 (doc. 8).
  • Courte frise chronologique des étapes de la construction de la monarchie capétienne (doc. 9).
  • Proposition de trace écrite (doc. 11).
  • Évolution du domaine royal (doc. 11).
  • Schéma de la pyramide vassalique (doc. 12) Attention effective à partir de la fin du XVe siècle.
  1. Documents
  • Doc. 1 : Biographie de Louis IX

Né le 25 avril 1214, il est le quatrième fils du roi Louis VIII et de la reine Blanche de Castille, de laquelle il reçoit une éducation très stricte et très pieuse durant toute son enfance. Aîné des membres survivants de sa fratrie, il hérite de la couronne à la mort de son père, alors qu’il n’est âgé que de douze ans. Il est alors sacré le 29 novembre 1226 en la cathédrale de Reims, mais c’est sa mère qui exerce la régence du royaume jusqu’à la majorité du nouveau monarque.

  • Doc.  2 : Le domaine royal à la mort de Louis IX

e7d293c1ba9520c6b1138d44f7e86b18

  • Doc. 3 : La famille d’Enguerrand de Coucy

Les Coucy sont l’une des plus puissantes familles de tout le Moyen Age. Huit de ses barons s’embarqueront pour les croisades et plusieurs d’entre eux s’allieront aux maisons royales de France, d’Angleterre et d’Autriche, construisant ainsi un patrimoine foncier qui deviendra l’un des plus importants de la Chrétienté.

Thierry Ribaldone, 1979, Châteaux et guerriers de la France au Moyen Age.

  • Doc. 4 : La révolte des barons

Certains barons, vassaux du roi de France, ne pensaient qu’à faire du mal à la reine Blanche. Ils voyaient que le roi était tout jeune. Ils formèrent une alliance et décidèrent de s’attaquer à l’un des conseillers de Blanche, le comte de Champagne, en lui faisant porter la responsabilité de la mort de Louis VIII.

Blanche prit connaissance de la volonté des barons de conquérir le royaume. Elle fut même avertie que l’un des leurs, Enguerrand de Coucy, avait fabriqué une couronne pour quand il serait roi. Elle fit alors assembler une très grande armée. Elle parvint à briser la révolte.

D’après les récits d’un ménestrel de Reims, XIIIe siècle.

  • Doc. 5 : L’affaire « de Coucy », 1259

Lancés à la poursuite de leur gibier, trois jeunes gens pénètrent sans le savoir dans les bois d’Enguerrand de Coucy. Arrêtés et emprisonnés, ils sont aussitôt pendus sur son ordre, sans qu’il y ait eu de procès, et sans qu’Enguerrand cherche à s’informer de l’âge ou du rang de ceux qu’il condamne à mort ainsi que des circonstances du délit.

  • Doc. 6 : La pendaison des 3 jeunes par le seigneur de Coucy

index

  • Doc. 7 : Les droits du seigneur

Nous rappelons notre droit de prendre le bois dans notre forêt pour la construction ou se chauffer, notre droit d’y chasser. […] Nous affirmons notre droit de rendre justice sur toutes les choses dans notre seigneurie : meurtre, rapt, viol, mutilation et aussi le vol ou toute autre justice. »

D’après un cartulaire de 1238

Le seigneur sait qu’il a des droits et on serait mal venu de les lui contester. Il a le droit de percevoir des impôts, d’avoir un banc réservé à l’église, le droit de forêt ou de chasse, de foire et de marché. Il a même un droit de justice.

D’après Armel de Wismes, Ainsi vivaient les Français, Club des amis du livre, 1961.

  • Doc. 8 : La grande Ordonnance de Louis IX, 1254

Nous, Louis, roi de France par la grâce de Dieu, décidons que tous nos représentants doivent prêter serment. Ils rendront la justice à tous, sans exception, aux pauvres aussi bien qu’aux riches, et aux étrangers aussi bien qu’à leurs proches. Ils ne prendront ni ne recevront ni or ni argent ni autre chose. Si nos représentants agissent mal, nous voulons qu’ils soient punis.

  1. Éléments pour une trace écrite
  • Doc.  9 : frise chronologique : la construction de la monarchie (d’après Magnard)

correction-frise-normal

  • Doc.  10 : Évolution du domaine royal de Hugues Capet jusqu’à Louis IX

3283063744_1_2_WugByxXp

  • Doc. 11 : proposition de trace écrite

Hugues Capet, premier roi de la dynastie capétienne, est élu roi en 987 par les grands seigneurs du royaume (barons). Son pouvoir est faible ainsi que celui de ses successeurs. Son autorité est limitée au domaine royal.

Les rois de France se font sacrer ce qui montre qu’ils détiennent leur pouvoir directement de Dieu. Ils sont, en théorie, plus puissants que tous les autres seigneurs. En fait, certains seigneurs sont plus puissants que le roi (le duc de Normandie, par exemple).

 Philippe Auguste, Louis IX (Saint-Louis) sont des rois capétiens qui vont contribuer à augmenter la puissance de la monarchie. Le roi, de plus en plus puissant, dirigera alors directement l’État à l’aide de son administration en se passant peu à peu des seigneurs.

  • Doc. 12 : la condamnation d’Enguerrand de Coucy

Enguerrand est arrêté par des sergents du roi et non par ses pairs. Il est mis en prison au Louvre. Au tout début, Louis IX veut être très sévère et appliquer la loi du talion : pour compenser la vie des trois jeunes, il veut celle du seigneur de Coucy. Il exerce ainsi une pression sur les barons qui vont intercéder en faveur d’Enguerrand de Coucy et ainsi reconnaître son pouvoir.
Deux justices s’affrontent dans cette affaire : celle des seigneurs, la justice féodale, et celle duroi, la justice royale. Quel est l’issue de ce procès ?

La condamnation à mort est évitée. Mais le seigneur de Coucy est lourdement condamné  :

– 10 000 livres d’amende, une très forte somme d’argent pour l’époque ;
– bâtir deux chapelles dédiées aux jeunes gens assassinés ;
– le bois dans lequel les 3 jeunes gens ont été pendus est donné à l’abbaye de
Saint-Nicolas ;
– promesse de partir pendant 3 ans à la Croisade (Le seigneur de Coucy ne s’y rendra
pas et compensera en donnant 12 000 livres au roi en 1261.

6. Bibliographie