La Première Guerre mondiale – cycle 3

  1. Les représentations sociales des élèves

Le concept central choisi est celui de guerre. Pour les élèves, la guerre est synonyme de combats, de violences. L’idée qu’une guerre puisse être une guerre totale, qu’elle engage aussi bien l’arrière que le front, les civils que les militaires, leur est étrangère.

Quand on interroge ds élèves sur ce qu’est d’après eux la guerre, ils insistent sur :

  • deux pays qui se battent pour conquérir des territoires ;
  • deux clans avec des alliances possibles ;
  • Beaucoup de morts, de violence ; des villes et des villages détruits ;
  • Armes, avons, fusils, bombes, tunnels.

Nous avons donc imaginé renforcer les élèves dans leurs représentations dans une première phase pour les mettre en crise dans une seconde phase.

La première phase est constituée d’une visite au monument aux morts qui s’achève par une comparaisons avec le nombre de morts constatés au cours de la Seconde Guerre mondiale. La semaine d’après, cette phase continue avec un travail sur la bataille de Verdun mais qui donne la parole à une famille de poilu.

La seconde phase consiste à présenter des caractéristiques qui excluent les violences extrêmes et qui se centre sur l’implication et les souffrances de l’arrière.

  1. Déroulement de la leçon

Durée

Activité

Consigne

15 mn
  • Emergence des représentations des élèves
  • Socialisation de ces représentations.

Les élèves gardent trace de leur réponse et l’enseignant garde trace de l’image du groupe.

Qu’est-ce que c’est qu’une guerre ?
Phase 1 : renforcement des représentations des élèves
Variable Visite au monument aux morts de la commune
Présentation rapide du thème : la Première Guerre mondiale (1914 – 1918).

  • Déplacement aux monuments aux morts.
  • Un questionnaire est distribué à chaque élève.
  • De retour en classe, chaque groupe mettra au point ses réponses.
Quand nous serons au monument aux morts, chacun d’entre vous remplira son questionnaire.
40 mn La violence de masse : la bataille de Verdun (février – décembre 1916)
A l’aide des documents, les élèves doivent remplir la mission. Celle-ci consiste à imaginer une discussion entre les parents et les sœurs d’un poilu.

  • Doc. 1 : lettre de Karl, 16 août 1916 ;
  • Doc. 2 : une tranchée française à Verdun, 1916 ;
  • Doc. 3 : Un bilan chiffré de la bataille de Verdun ;
  • Doc. 4 ; deux photos de Vaux-devant-Damloup, avant et après la bataille.
A l’aide des documents, vous devez effectuer la mission indiquée en haut et à gauche. Vous pouvez écrire cette discussion, mais vous devrez la jouer devant vos camarades.
20 mn Socialisation

  • Chaque groupe joue sa discussion.
  • L’enseignant note tous les éléments qui viennent conforter les représentations des élèves.
  • On peut leur demander de répondre à nouveau à la question : « qu’est-ce qu’une guerre ? ».
Chaque groupe va jouer sa discussion. Vous écoutez tous pour pouvoir comparer avec ce que vous avez imaginé et savoir ce qu’on retiendrait pour jouer une saynète commune ?
Phase 3 : faire relativiser les représentations des élèves
30 mn La PGM, une guerre totale
A l’aide des documents, les élèves doivent remplir la mission.

Un permissionnaire raconte dans une lettre aux copains ce qu’il a vu et surtout ce qui l’a surpris.

  • Doc. 1 : des femmes travaillant dans les champs (Eauze, Gers) ;
  • Doc. 2 : Des munitionnettes ;
  • Doc. 3 : L’emprunt français de 1815 ;
  • Doc. 4 : Reconversion des usines Renault entre 1913 et 1918.
A l’aide des documents, vous devez effectuer la mission indiquée en haut et à gauche.

Quand cela sera fini, chacun viendra lire sa lettre aux camardes.

20 mn Socialisation

L’enseignant insiste, dans sa prise de notes, sur tous les aspects d’une mobilisation humaine, sociale, économique.

Ecoutez bien car vous allez vous servir de ce qui va être lu pour répondre à une dernière consigne
Phase 4 : exploitation du travail
15 mn
  • Les élèves remplissent la fiche de synthèse (présentée plus loin). Elle insiste sur le concept de guerre et ses deux attributs fondamentaux abordés ici : « violence de masse » et « guerre totale ».
  • On leur redemande de répondre à la question initiale.
Remplissez individuellement la fiche de synthèse que vous annexerez dans votre classeur ou dans votre cahier.
15 mn Correction et magistral de l’enseignant ;

Trace écrite au besoin.

  1. Les documents sont en lien au début de l’article.