Débarquement Normandie 1944 Situation-problème ( Dalongeville A.)

La Seconde Guerre mondiale


Concepts centraux : Guerre d’anéantissement et guerre idéologique

Notions : Guerre totale, génocide, idéologie, violences de masse, antisémitisme, racisme.


Documents pour les élèves : SGM

1. Les phases du conflit

Pour présenter aux élèves les événements, j’utilise cette vidéo. Il faut absolument que les élèves l’écoutent une première fois en classe et posent toutes les questions qui leur semblent utiles. Elle peut être réécoutée à la maison avec la consigne de prendre des notes et de remplir une frise muette de la Seconde Guerre mondiale. Une correction en classe s’impose.

2. Une guerre totale et une guerre d’anéantissement

2.1. Remobilisation du concept de guerre totale

Comme nous avons travaillé sur le concept de « guerre totale » qui était le centre de la situation-problème « Civils et militaires pendant la Première Guerre mondiale« , la première phase de ce travail est de mettre les élèves en situation de réinvestir ce concept en évaluant dans quelle mesure la Seconde Guerre mondiale est une guerre totale qui se caractérisent par des violences de masse. Il est important que les élèves mobilisent à nouveau trois attributs de ce concept : mobilisation humaine, mobilisation économique, mobilisation morale et culturelle.

Pour ce qui est des violences de masse, dans l’étude de la première Guerre mondiale, nous avions étudié les violences faites aux militaires au travers de l’étude de la bataille de Verdun et celles faites aux civils en démontant les mécanismes du projet génocidaire dont ont été victimes les Arméniens.

Mais la Seconde Guerre mondiale est davantage, elle est une guerre d’anéantissement, probablement parce qu’elle est une guerre idéologique. Si la volonté d’anéantissement de l’autre peut être aisément perçue par les élèves au travers de l’événement (rupture) qu’est l’utilisation de la bombe atomique à Hiroshima et à Nagasaki en 1945, il n’en n’est pas de même pour la guerre idéologique.

2.2. Remobilisation du processus génocidaire

Dans le même travail sur la PGM, nous avons travaillé sur la tentative de génocide perpétré envers les Arméniens entre 1915 et 1916. De la même façon que nous voulons que les élèves réinvestissent le concept de guerre totale, nous voulons les inciter à mobiliser à nouveau leurs connaissances. Rappelons que les principales étapes sont :

  1. repérage de la population à éliminer ;
  2. marginalisation ;
  3. élimination;
  4. responsabilité d’un Etat.

Gregory H. Stanton en repère dix : classification, symbolisation, discrimination, déshumanisation, organisation, polarisation, préparation, persécution, extermination et déni. Certaines de ces phases peuvent coexister).

3. Les représentations des élèves

j’ai peu de choses à dire sur les représentations des élèves qui réinvestissent difficilement le concept de guerre totale. Il faut noter deux choses. La première est que la confusion avec la Première Guerre mondiale perdure pour une minorité d’entre eux. La seconde est que les élèves transposent des souvenirs de films de guerre très divers. Certains ont malgré tout entendu parler du Débarquement et très peu d’Hiroshima. Beaucoup parlent d’antisémitisme, ce qui est dans l’ordre des choses puisque cette notion vient d’être abordée dans le chapitre Démocraties et totalitarismes dans l’entre-deux-guerres. C’est donc l’occasion de retravailler les concepts abordés lors de la Première Guerre mondiale et de découvrir des aspects de ce conflit.

4. Le déroulement de la situation-problème

Toutes les missions indiquées ci-dessous se déroulent en 4 moments :

  • un moment de travail individuel ;
  • un moment de travail et de collaboration / confrontation en groupe ; celui-ci élabore un rapport ;
  • un moment de socialisation durant lequel chaque groupe écoute attentivement;
  • un moment d’exploitation de l’enseignant qui ne consiste pas à corriger le contenu de ce qu’on dit les groupes mais à le mettre en perspective, le mettre en relation avec le concept travaillé.
DuréeDéroulement de la SPConsignes de travail
Phase 1 
5 m.Emergence des représentations des élèvesEn deux ou trois lignes, qu’est-ce qu’évoque pour vous la Seconde Guerre mondiale ?
15 m.Socialisation et analyse.
L’enseignant élimine les confusions avec la PGM et collationne les visions que les élèves ont de la SGM.
Chacun d’entre-vous va lire ce qu’il a écrit.
Phase2 
60 m.Mission 1
L’enseignant rappelle aux élèves qu’ils ont déjà travaillé sur le concept de guerre totale et qu’il faut le réactiver.
A l’aide des documents, vous montrerez dans un court texte que la Seconde Guerre mondiale était une guerre totale et d’anéantissement.
 60 m.Mission 2
Les élèves vont buter sur le sens du mot idéologie. Dans un premier temps, il convient de ne pas rentrer dans des explications précises. On se contentera de « manière de voir le monde et les humains ». Il s’agit de fouiller le concept de guerre idéologique abordé dans la mission 1.
A l’aide des documents de cette page et de vos connaissances, situez l’idéologie des Etats-Unis, de l’Allemagne et de l’URSS. Qu’est-ce qui les distingue ?
 60 m.Mission 3
Là encore, les élèves devraient pouvoir réinvestir ce qu’ils ont appris sur le génocide arménien.
A l’aide des documents vous devez reconstituer les étapes des génocides juif et tzigane.
 60 m.Mission 4
Cela peut-être surprenant pour les élèves : on ne parle plus de ce qui est advenu mais d’aujourd’hui. Cela peut aider à comprendre pour quelles raisons la travail sur les concepts est essentiel.
Revenons au présent. Expliquez en une dizaine de lignes, pourquoi l’idéologie antisémite existe encore aujourd’hui ?
IndéfiniLecture individuelle de la lettre de Simone VeilVous allez devoir écrire individuellement une réponse à la lettre de Simone Veil aux générations futures.
SGM – Déroulement de la situation-problème

Exploitation des missions

Mission 1

  • Doc. 1 : Image de propagande pour encourager les femmes à travailler dans les usines d’armement et d’aviation (mobilisation humaine – guerre totale) ;
  • Doc.  2 : Discours de Roosevelt qui insiste sur la mobilisation économique des Etats-Unis (mobilisation économique – guerre totale) ;
  • Doc. 3 : « Captain America », BD de propagande (mobilisation culturelle – guerre totale)
  • Doc. 4 : la ville industrielle d’Hiroshima, bombe à l’uranium de quatre tonnes et demi

Une guerre d’anéantissement est une guerre qui présente plusieurs caractéristiques :

  • Guerre totale (mobilisation humaine, économique, culturelle et morale ;
  • Guerre dont finalité est la destruction de l’adversaire donc violences de masse : (militaires ET civils) ;
  • Guerre durant laquelle deux idéologies s’affrontent.

Mission  2

Trois idéologies (manière de concevoir le monde) s’affrontent ou 3 façons de voir le monde :

  • Doc. 1 : Roosevelt – lutte pour la liberté, la paix, la démocratie. Pour les Etats-Unis mais pour l’humanité entière ;
  • Doc. 2 : Goering – idéologie « raciale », raciste et donc antisémite. Suprématie des Aryens. Nazisme.
  • Docs. 3 et 4 : Staline – pas d’idéologie avancée (il n’est pas question de communisme). Mais défense de la mère patrie qu’il faut libérer des envahisseurs allemands. Mise en perspective : libérer l’Europe.

Donc à terme : Si l’Allemagne perd, les USA et l’URSS libèrent l’Europe avec deux idéologies différentes, donc une autre guerre serait possible ?

Mission 3

Rappelons qu’il existe 4 étapes principales dans le processus génocidaire (il suffisait donc de relier chacun des documents à une des étapes rappelées ci-dessous :

  1. Repérage de la population à éliminer : docs 1 et 6.
  2. Marginalisation : doc 9.
  3. Elimination : docs 2, 3, 4, 7 et 8
  4. Responsabilité d’un Etat : docs. 1, 5, 7 et 8

Certains documents apparaissent deux fois car l’élimination à l’aide de l’armée par exemple ne peut être réalisée qu’avec la complicité et la responsabilité de l’Etat.

Mission 4

  • Doc. 1 : Deux victimes de l’antisémitisme nazi et donc des visages ; la date : 75 ans c’est à la fois loin et près de nous ;
  • Doc. 2 : L’antisémitisme et le négationnisme ont aussi des visages ; et dans la classe, est-ce que cela pourrait exister ?
  • Document supplémentaire : La lettre de Simone Veil

Réponse d’une élève de 3e – Louane (2017)

 

Madame Veil,

Je suis une élève de 14 ans et avec mes camarades du collège Simin Palay de Lescar nous appartenons à la jeunesse du XXIe siècle.

Nous comprenons vos craintes car nous pouvons parfois donner l’impression d’oublier rapidement l’Histoire et nous savons que nous sommes facilement influençables. Mais nous tenons à ce que vous sachiez que votre mémoire sera bien gardée entre nos mains et que nous la transmettrons aux générations à venir.

Nous nous indignons face à vos souffrances passées, même si nous ne les avons pas vécues. Nous savons également que le confort dans lequel nous vivons aujourd’hui nous le devons à vos sacrifices d’hier.

Vous nous donnez la possibilité de rapporter votre témoignage et nous pensons que tout bon citoyen attaché à la Liberté, à l’Egalité et à la Fraternité doit transmettre les valeurs que vous nous avez apprises. N’ayez crainte, nous ferons en sorte que nos proches, nos descendants connaissent votre histoire et votre lutte pour la Liberté.

Nous leur dirons aussi que nombre de personnes vous sont venues en aide et que malgré toute la barbarie, l’humanité et la conscience étaient déjà là. Dans les camps que vous avez connus, à Gurs ainsi que dans les villages alentours, la solidarité redonnait déjà de l’espoir.

Nous serons vigilants envers tous les amalgames, attentifs au racisme, à toutes les formes de rejet des autres ou de leurs différences.

Mes camarades et moi vous remercions d’avoir eu le courage de briser les chaînes qui vous étouffaient pour nous permettre de partager votre mémoire dont nous prendrons soin.

Avec tout notre respect,

Louane et les élèves de 3e D.